Recettes  

9 recettes qui célèbrent les saveurs du Canada

9 recettes qui célèbrent les saveurs du Canada

À l’occasion de la fête du Canada, on vous invite à découvrir l’extraordinaire richesse culinaire du pays, grâce à de magnifiques recettes estivales créées à partir des meilleurs ingrédients canadiens. Par Mélanie Roy

1. PÉTONCLES FRAIS ET SALSA DE FRAISES

PÉTONCLES

Dans la catégorie des pétoncles géants, celui de Digby, en Nouvelle-Écosse, est considéré comme l’un des meilleurs. Quatre millions de livres sont pêchées chaque année dans ce coin de pays.

FRAISIERS

Environ 25 % des fraises vendues à l’épicerie l’hiver proviennent de fraisiers canadiens vendus et exportés aux États-Unis. Comment est-ce possible ? Notre province compte l’une des plus importantes pépinières de plants de fraises en Amérique du Nord, à Lavaltrie, où quelque 25 millions de fraisiers sont cultivés annuellement.

2. Salade de riz sauvage, canard confit et bleuets

RIZ SAUVAGE

Saviez-vous que ce riz de couleur noire et de forme allongée n’appartient pas à la famille du riz ? Il s’agit plus exactement de la graine d’une plante aquatique qui pousse à l’état sauvage dans des eaux calmes et peu profondes, comme celles du lac La Ronge, dans le nord de la Saskatchewan. Là-bas, la communauté crie possède l’un des territoires où l’on produit le plus de riz sauvage au monde.

BLEUETS SAUVAGES

On est fous de nos bleuets sauvages. Mais on est loin d’être les seuls. À preuve, le Canada, et le Saguenay-Lac-Saint-Jean en particulier, est à la fois le plus gros producteur et exportateur au monde. Cela représente une récolte annuelle de 200 millions de livres !

3. Contre-filet de bœuf au wasabi

WASABI

Cultivé depuis des millénaires au Japon, sur les rives des ruisseaux et des sources aquatiques, le wasabi est l’une des plantes les plus chères et les plus difficiles à produire. Quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre qu’on en cultivait dans des serres sur une île au nord de Vancouver !

BOEUF

Environ 40 % des cheptels de bovins destinés à la production du bœuf canadien vivent dans les Prairies de l’Alberta. Reconnu pour sa qualité, le bœuf canadien est l’une des viandes les plus contrôlées et les plus rigoureusement classifiées.

4. Sardines à la tomate

BLÉ DUR

Le Canada est le plus gros exportateur de blé dur au monde et, à elle seule, la Saskatchewan est responsable de 46 % de l’imposante production. La recette de pâtes fraîches proposée ici est réalisée à partir de semoule fine de blé dur, que vous trouverez aux côtés des farines dans certaines épiceries ou épiceries italiennes.

SARDINES

Des 125 millions de conserves de sardines produites chaque année dans le petit village de Blacks Harbour, au Nouveau-Brunswick, 75 % sont exportées. Avec la Barbade, la Jamaïque compte parmi les plus grands pays importateurs.

5. Couscous israélien au poisson et aux légumes


COUSCOUS

Qui eût cru qu’on fabriquait du couscous au Québec ? C’est pourtant logique : le couscous est un sous-produit du blé dur, et le Canada est reconnu pour cultiver le meilleur au monde. Ainsi, ce sont 2820 tonnes de couscous par année qui s’envolent vers les États-Unis et les Pays-Bas, et bientôt, les pays du Maghreb.

6. Salade tiède de lentilles, vinaigrette à la moutarde et à la bière

LENTILLES

Bonnes pour les sols, de longue conservation, économiques et source élevée de protéines, les lentilles n’ont que des qualités. La Saskatchewan produit 95 % des récoltes totales, et plus de 2 millions de tonnes sortent du pays chaque année. L’Inde, la Turquie et le Bangladesh se partagent à eux seuls 50 % de la production canadienne. Ainsi, on nourrit la planète en lentilles.

GRAINES DE MOUTARDE

Environ 90 % de la production mondiale de graines de moutarde provient du Canada. Un nombre impressionnant, étant donné que la moutarde est le condiment le plus consommé, juste après le sel et le poivre.

7. Poutine aux champignons, oeuf mollet et sauce au vin rouge


POMMES DE TERRE FRITES

La règle est simple : pour faire de bonnes frites, on a besoin de bonnes pommes de terre. Et dans les terres rouges, sablonneuses et riches en fer de l’Île-du-Prince-Édouard, ces tubercules sont rois. C’est ainsi que la plus petite province des maritimes est devenue la plus grande productrice de pommes de terre au pays, avec un chiffre qui s’élève à plus d’un million de tonnes par année.

8. Panna cotta au lait d'avoine caramélisée et aux cerises

CERISES DOUCES

Si l’Ouest canadien est capable de cultiver des fruits comme des cerises, mais aussi des pêches, des raisins et des prunes, il le doit aux terres fertiles de la vallée de l’Okanagan. Son microclimat aride est propice à l’agriculture, et génère des fruits sucrés, fermes et gorgés de jus. À un point tel que la demande pour nos cerises douces dépasse l’offre. La Chine, par exemple, aimerait en acheter plus qu’on en cultive !

AVOINE

Près de 75 % du commerce international de l’avoine est généré par le Canada, ce qui en fait le plus grand exportateur au monde. C’est aux États-Unis que l’on expédie la quasi-totalité (soit 95 %) de nos récoltes de cette graminée qui aime le climat frais des Prairies.

9. Plateau de fruits de mer canadiens


D'UN OCÉAN À L'AUTRE

L’industrie des fruits de mer génère 6 milliards de dollars par année au Canada. On en pêche autant dans les eaux froides et cristallines de l’Atlantique que dans le Pacifique. Mactres de Stimpson, moules et huîtres Malpèque de l’Île-du-Prince-Édouard, homard de Nouvelle-Écosse, crevettes nordiques du Québec, crabe des neiges de Terre-Neuve, crevettes tachetées de Colombie-Britannique : ils sont la démonstration même de ce que les provinces côtières ont de meilleur à offrir.

Évaluer cet article

Connectez-vous pour évaluer cet article et pour écrire vos commentaires!

Connexion

Vous n'êtes pas membre de ricardocuisine.com? Inscrivez-vous dès aujourd'hui

En raison d’un nombre important de questions, nous ne pouvons malheureusement répondre à tous. Visitez notre Foire aux questions qui regorge d’informations utiles. Merci de votre enthousiasme pour la cuisine de RICARDO!

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Votre commentaire doit se conformer à notre nétiquette.

512 caractères maximum