Recettes  
DOSSIER SPÉCIAL

10 faits sur les
framboises du Québec

en collaboration avec

Dès l’arrivée des premières framboises de saison, Isabelle Deschamps-Plante, chef des cafés RICARDO, s’est rendue chez un producteur de sa région. Elle en a profité pour récolter des framboises mûries à point, sachant qu’elles sont d’un goût et d’une fraîcheur incomparables. Les petits fruits ont servi de garniture à de délicieux gâteaux au fromage et au chocolat blanc en pot. Un dessert apprécié pour sa simplicité.

Chargement du video...

Envie de cuisiner avec des framboises, vous aussi? Le moment est bien choisi pour s’approvisionner auprès de producteurs locaux et en apprendre davantage sur les framboises du Québec avec les 10 faits suivants.

1. Variétés québécoises

Offertes dès le mois de juillet et jusqu’en septembre, les framboises du Québec font partie des petits bonheurs de l’été. Sept variétés adaptées à notre climat sont cultivées dans la province, dont la Kilarney et la Pathfinder, toutes deux appréciées des producteurs. Voyez pourquoi et découvrez les différentes variétés de framboises produites au Québec.

2. Fraîcheur et saveur

Saviez-vous qu’une fois cueillies les framboises ne mûrissent plus? D’où l’avantage d’acheter des framboises du Québec. Comme elles jouissent d’un marché de proximité, les framboises locales sont récoltées à maturité. Elles sont non seulement plus fraîches, elles sont aussi plus goûteuses et parfumées que les variétés importées.

3. Choix écoresponsable

En plus des retombées positives pour l’économie québécoise, les framboises produites localement constituent un choix durable. Le trajet qui les mène du champ jusque sur nos tables compte moins d’une centaine de kilomètres comparativement à des milliers pour les framboises importées d’ailleurs en Amérique.

4. À manipuler avec soin

Privées de leur réceptacle, qui reste accroché au framboisier lors de la cueillette, les framboises sont plus fragiles en raison de leur structure délicate, évidée au milieu. De retour à la maison, on met de côté les framboises écrasées ou trop molles avant de les mettre au frigo.

5. Conservation optimale

Les framboises se conservent 2 ou 3 jours au réfrigérateur. L’idéal est de disposer les petits fruits en une seule couche dans un contenant tapissé d’un papier absorbant. Pour en accentuer la saveur, pensez à sortir les framboises une bonne heure avant de les manger.

6. Facile à congeler

Congelées entières, les framboises conservent mieux leur valeur nutritive. Une raison de plus d’en faire provision et de les apprécier à longueur d’année. Pour éviter que les framboises ne collent les unes aux autres, il convient de les congeler au préalable sur une plaque à biscuits.

congelation-isabelle

7. Nutritives

Les framboises sont remplies de bienfaits, alors pourquoi résister à la tentation de les avaler à la poignée lorsqu’elles sont bien fraîches? En plus d’être riches en fibres, ces petits fruits rouges sont une source de vitamines et contiennent des minéraux essentiels au maintien de notre organisme.

8. Producteurs engagés

Si les framboises locales abondent durant l’été, c’est que les producteurs québécois sont nombreux à cultiver ces petites baies rouges et sucrées. Ils sont plus de 300 répartis dans les différentes régions du Québec. L’industrie qui réunit la framboise et la fraise emploie plus de 11 000 personnes dans la province.

family

9. Autocueillette matinale

Les amateurs d’autocueillette sont matinaux. Ils savent que c’est en les cueillant le matin que les framboises sont les meilleures. C’est le moment de la journée où leur saveur est à son apogée. Elles sont plus sucrées et se conservent mieux. Trouvez dès maintenant un producteur où faire le plein de framboises près de chez vous.

10. Technique innovante

Cultiver des plants de framboises dans des contenants plutôt que directement dans le sol est une nouvelle technique qui retient l’attention des producteurs. Moins contraignante quant aux choix de la variété de framboises, cette méthode assurerait une production plus longue et plus abondante.

Cet article est le fruit d'une collaboration avec les Fraîches du Québec