Une saison avec les abeilles

Par Mélanie Roy Mis en ligne le 16 septembre 2015 5 stars (6)
Une saison avec les abeilles

« Mais vous êtes fous! » s’est exclamé Ricardo en voyant arriver les gars d’Alvéole, une jeune entreprise qui fait la promotion de l’apiculture en ville, avec deux ruches grouillantes de vie dans les bras, en t-shirts tout simplement, sans l’attirail habituel de cosmonaute.

Les premiers jours, on a observé nos 20 000 (le nombre dépasserait les 100 000, quelques mois plus tard) nouvelles colocataires apprivoiser, en faisant une drôle de danse, la flore de Saint-Lambert… de loin. Puis, au fil des inspections, on a eu envie de les voir s'activer de plus près. À la fin de l'été, on était devenus fous de nos petites abeilles, responsables du tiers de la pollinisation de notre alimentation. Et, comme pour sceller cette nouvelle amitié, elles nous avaient laissé 50 kg de miel au bon goût de Saint-Lambert. On vous présente quelques extraits choisis de notre été avec les abeilles, de l'installation des ruches… aux premiers petits pots.

1
2
3

1. Le 14 mai dernier, au petit matin, les apiculteurs débarquent avec nos deux ruches, pendant que les abeilles somnolent encore…

2. Un lieu pas trop passant, du soleil en matinée, de l’ombre à partir de midi… L’emplacement de nos ruches doit être choisi avec soin. Ça tombe bien : depuis les grandes fenêtres de son bureau, Élaine, notre adjointe à la direction, a un point de vue privilégié sur les allers et venues de ses nouvelles voisines. Disons qu’elle a reçu beaucoup de visites cet été!

3. Deux des trois fondateurs d’Alvéole : Alexandre McLean (à gauche) et Étienne Lapierre (à droite).

4
5
6

4. Les abeilles sont sur le point d'être libérées. Désorientées par ce déménagement « forcé », elles devront s’accoutumer à leur nouvel environnement.  

5. Avant chaque ouverture des ruches, l’apiculteur annonce son arrivée avec de la fumée, qui agit comme un calmant auprès des abeilles.

6. Cette boîte profonde, c’est le corps de la ruche. On l’appelle la chambre à couvain : c’est notamment là que la reine pond ses œufs, et que les ouvrières « maternent » les larves, en les nourrissant de pollen, de miel et de gelée royale.

7
8
9

7. Declan Rankin Jardin, cofondateur d’Alvéole et « notre » apiculteur, apporte des hausses, des étages supplémentaires destinées à la production et au stockage de l’excédent de miel (bref, c’est l’usine à miel!).

8. Mi-juin, l'apiculteur répond aux (nombreuses) questions des employés de Ricardo Media, lors d’un atelier pour expliquer le fonctionnement de la ruche.

9. L’un des cadres amovibles qui servent de support aux rayons; ce sont eux qu’on retire pour récolter le miel.

10
11
12

10. On n’est pas peu fiers de dire que nos ruches comptent parmi les plus productives (parmi les ruches de première année) du grand Montréal.

11. L’un des objectifs de l’inspection de routine consiste à repérer la reine pour s’assurer qu’elle pond bien et qu’elle est en santé. (Sur la photo, on la reconnaît à son corps sans rayures et plus allongé que celui des autres abeilles.)

12. Début septembre, les apiculteurs repartent avec quelques hausses à miel afin d’amorcer le processus d’extraction, à la miellerie.

13
14
15

13. C’est le grand jour, celui de l’extraction d’une toute petite partie de notre miel. La première étape, c’est la désoperculation, qui consiste à retirer la fine pellicule de cire qui protège les alvéoles gorgées de miel.

14. Deuxième étape : l’extraction. Cette centrifugeuse manuelle, qui ne contenait que deux cadres, nous a permis d’obtenir pas loin d’une douzaine de pots de miel!

15. Et voilà le fruit du labeur de nos petites travaillantes, le premier pot de miel Ricardo, un miel non pasteurisé au bon goût de Saint-Lambert.

quelques chiffres

  • 0 : le nombre d'employés piqués par une abeille cet été
  • 2000 : nombre d'oeufs pondus par la reine par jour
  • 35-40 jours : durée de vie, en moyenne, d'une abeille ouvrière
  • 3 ans : durée de vie, en moyenne, d'une reine
  • 5 km : rayon parcouru par les abeilles autour de la ruche pour trouver les ressources nécessaires à leur colonie
  • 1/8 c. à thé : quantité de miel produite par une abeille au cours de sa vie
  • 252 : le nombre de ruches entretenues par Alvéole cet été dans le grand Montréal
Mélanie Roy

Mélanie Roy

Commentaires

  1. Super article ! L'apiculture est formidable et malheureusement les abeilles sont en danger... alors nous DEVONS les protéger en devenant apiculteur. C'est simple, écologique et économique ! Tout le matériel se trouve chez Propolis-etc non loin de Montréal. Ce sont des spécialistes et vendent vraiment tous les produits apicoles. Contactez-les !

  2. Va t'on pouvoir en acheter cette année et comment se procurer ce bon miel Merci

  3. je viens de parler avec Alvéole.... très intéressant mais il y a un gros mais.... c'est très dispendieux... vrai que l'entreprise nous fourni la ruche et ses occupants, assure un service bi-mensuel de visites sur place, démarrage de la saison et cueillette du miel et remise de 10 kg... mais le coût est de 775 $/annuel !!!! wow... pas mal trop cher ... désolée je passe mon tour :-(

  4. wow fascinant.... j'en veux... je contacte Alvéole ! il me faudra avoir le consentement de mes voisins... disons que nous sommes collés collés.... arrondissement Villeray.... mais j'ai espoir !

  5. Merci pour le reportage. Ça donne le gout de le faire et de se sucrer le bec.

Évaluer cet article

Connectez-vous pour évaluer cet article et pour écrire vos commentaires!

Connexion

Vous n'êtes pas membre de ricardocuisine.com? Inscrivez-vous dès aujourd'hui!

En raison d’un nombre important de questions, nous ne pouvons malheureusement répondre à tous. Visitez notre Foire aux questions qui regorge d’informations utiles. Merci de votre enthousiasme pour la cuisine de RICARDO!

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Votre commentaire doit se conformer à notre nétiquette.

512 caractères maximum