Adieu, brûlures!

Mis en ligne le 25 novembre 2016 0 star (0)
Adieu, brûlures!

S’il y a un moment de l’année où l’on ressent souvent des brûlures d’estomac, c’est bien le temps des fêtes. Voici une foule d’astuces pour passer à travers la saison hivernale (et le reste de l’année) sans avoir besoin de dire « Passe-moi le Pepto !

Vous souffrez de brûlures d’estomac ? Dites-vous que vous êtes loin d’être seul. Près de 40 % des adultes en souffrent occasionnellement. Quelles en sont les causes ? Les choix alimentaires, le stress et certaines habitudes de vie, entre autres facteurs. Bien que cette affection soit généralement sans conséquence grave, on ne se cachera pas qu’elle est franchement désagréable. Pour vous aider à mieux la prévenir ou la soulager, il peut être utile de comprendre d’abord ce qui se passe dans votre estomac…

Lorsque vous mangez, les aliments traversent votre œsophage, un long tube d’environ 25 cm (10 po). Arrivée au bout de ce tunnel, la nourriture entre dans votre estomac en franchissant une porte que l’on appelle le sphincter gastro-œsophagien. Imaginez un anneau qui est capable de se serrer ou de se relâcher au besoin. Quand le sphincter fait bien son travail, il se contracte et empêche le contenu de l’estomac de remonter dans l’œsophage.

Or, il arrive parfois que le sphincter se décontracte sans crier gare et que le contenu acide de l’estomac remonte dans l’œsophage. C’est alors que vous ressentez une vive sensation de brûlure à la poitrine, parfois accompagnée de régurgitations et d’un goût amer en bouche. Ce sont les brûlures d’estomac. Elles surviennent le plus souvent lorsque vous avez trop mangé ou lorsque vous vous trouvez en position couchée. Il est difficile de déterminer la ou les causes exactes, surtout lorsque les malaises ne sont pas fréquents. En attendant, voici 10 trucs anti-brûlures.

1. PASSEZ VOTRE TOUR AU CONCOURS DE PIMENT FORT

Plusieurs aliments sont reconnus pour aggraver la sensation de brûlure à l’estomac en favorisant le reflux (on parle de reflux lorsque le contenu acide de l’estomac remonte dans l’œsophage et cause de l’inflammation). Toutefois, la tolérance à ces aliments peut varier d’une personne à l’autre. Pour découvrir celui ou ceux qui sont à blâmer, éliminez-les un à un de votre alimentation. Voici ceux que vous devriez particulièrement surveiller :

Aliments à éviter

LES METS ÉPICÉS ET PIQUANTS, les aliments à base de tomate, les agrumes et leur jus ainsi que l’alcool augmentent l’acidité à l’intérieur de l’estomac.

LES ALIMENTS FRITS ou riches en matières grasses sont longs à digérer et restent longtemps dans l’estomac, ce qui peut créer une pression sur le sphincter gastro-œsophagien.

LE CAFÉ (décaféiné ou non), le thé, le chocolat et les boissons qui contiennent de la caféine (colas) sont riches en méthylxanthines. Ces substances relaxent le sphincter et augmentent le reflux d’acide dans l’œsophage.

LES BONBONS ET LA GOMME À MÂCHER À LA MENTHE ou à la menthe poivrée. La menthe est concentrée en acides volatils, qui détendent le sphincter gastro-œsophagien. La gomme à mâcher a comme inconvénient supplémentaire de faire entrer de l’air dans l’estomac.

LES BOISSONS GAZEUSES augmentent la quantité d’air dans l’estomac et exercent une pression sur le sphincter gastro-œsophagien.

2. CESSEZ DE FUMER (IDÉALEMENT !)

Vous cherchez d’autres bonnes raisons d’arrêter de fumer en 2016 ? Sachez que le tabac augmente l’acidité, affaiblit le sphincter qui bloque la remontée de l’acide dans l’œsophage et favorise le développement d’ulcères gastriques. Cessez complètement ou fumez moins, surtout après les repas.

3. OUBLIEZ LE MYTHE TENACE DU LAIT

Boire un grand verre de lait pour soulager les brûlures d’estomac ? Sachez que cette recommandation n’est plus d’actualité et que le soulagement ne sera qu’éphémère. Les produits laitiers, moins acides que le contenu de l’estomac, n’apaiseront que temporairement vos symptômes. Mais attention ! En contrepartie, l’estomac produira un surplus d’acide, pour compenser la baisse d’acidité soudaine occasionnée par la consommation de lait.

4. APPRIVOISEZ LES FIBRES

Même si les fibres ne réduisent pas directement les symptômes, elles facilitent la digestion des aliments. Les chercheurs ont aussi observé que les personnes qui consommaient le plus de fibres diminuaient de 20 % leurs risques de souffrir de brûlures d’estomac. Un truc pour en intégrer plus dans votre alimentation ? Mettez au menu des produits céréaliers à grains entiers (orge mondé, riz brun, pâtes et pains à base de blé entier, etc.) à chaque repas et au minimum 5 portions de légumes et fruits par jour.

5. Pensez protéines

Les aliments riches en protéines stimulent la sécrétion d’une hormone nommée gastrine. Cette hormone augmente la force du sphincter gastro-œsophagien, ce qui diminue les risques de reflux acide. Privilégiez les viandes maigres, la volaille (sans la peau), le poisson, les légumineuses, le tofu ou les produits laitiers écrémés ou partiellement écrémés. Utilisez des modes de cuisson demandant peu de gras, comme la cuisson au four ou au gril, en gardant en tête que les plats riches en gras sont l’une des causes possibles des brûlures d’estomac.

6. Choisissez bien vos médicaments anti-inflammatoires

Plusieurs d’entre eux (comme l’aspirine, l’Advil®, le Motrin®, le Celebrex® et plusieurs autres) peuvent aggraver les brûlures d’estomac. Si vous devez en prendre et que votre estomac est sensible, demandez conseil à votre pharmacien afin de prévenir les effets secondaires. Les consommer en mangeant peut parfois aider, mais ce n’est pas toujours le cas lorsque l’inconfort est déjà présent…

Lait

Les remèdes d'antant

Posez la question autour de vous. Chacun a son petit truc pour apaiser les brûlures d’estomac. Pour les uns, c’est manger un bol de riz blanc. Pour les autres, c’est boire un grand verre d’eau mélangé à du bicarbonate de soude, ou une décoction à base de plantes. Ou encore manger du chou cuit, des graines de fenouil… Bref, tout le monde a son remède « infaillible ». Malheureusement, l’efficacité de ces potions n’a jamais été prouvée scientifiquement. Alors, si vous avalez une grosse cuillère pleine de curcuma pour calmer votre malaise, dites-vous que c’est surtout pour faire plaisir à votre grand-maman…

C’est grave, docteur ?

Les douleurs associées aux brûlures d’estomac sont parfois confondues avec celles d’une crise cardiaque. Rendez-vous aux urgences sans attendre si la douleur est inhabituelle et si vous éprouvez un malaise général (difficulté à respirer ou à avaler, vertiges, étourdissements, douleur au cou, à la mâchoire, à l’épaule ou au bras, sang dans les selles).

7. Habillez-vous en « mou »

Tous les stylistes de mode vous le diront : porter des vêtements trop ajustés est un faux pas vestimentaire à éviter ! Raison de plus pour laisser dans les tiroirs les vêtements trop serrés qui obligent à détacher un bouton après avoir mangé, car ils peuvent aussi exercer une pression sur votre ventre et favoriser le reflux. Misez plutôt sur des vêtements confortables et qui s’ajustent parfaitement à votre taille.

8. Gardez-vous de « prendre un p’tit coup »

L’alcool est une boisson acide, et son acidité accentue celle de l’estomac. En buvant beaucoup, vous risquez d’aggraver la sensation de brûlure et les risques de reflux. Buvez donc modérément ! Idéalement, prenez votre verre au moins 30 minutes avant ou après le repas pour permettre aux aliments d’occuper moins d’espace dans l’estomac.

9. Laissez tomber l’aérobie tout de suite après les repas

Des mouvements simples, comme s’étendre, se pencher rapidement ou bouger vigoureusement après avoir mangé, peuvent faire remonter le contenu acide de l’estomac vers l’œsophage, et déclencher ou aggraver les brûlures. Attendez au moins 1 heure après un repas avant de vous allonger ou de pratiquer de l’exercice. Il est aussi conseillé de ne pas manger au moins 2 à 3 heures avant d’aller au lit. D’ailleurs, pensez à vous coucher la tête plus haute que les pieds. Pour ce faire, placez des blocs de mousse de polystyrène ou de bois pour soulever la tête de votre matelas d’environ 10 à 15 cm.

10. Inspirez, expirez

Le temps des fêtes est synonyme de bouleversement d’horaires, d’excès de nourriture, de manque d’exercice et de stress. Ces derniers ne sont pas des causes directes, mais bien des facteurs pouvant accentuer la gravité des symptômes lorsqu’ils sont présents. Dégustez votre repas, mangez lentement et évitez les repas trop copieux. Et surtout, profitez de cette période de réjouissance en famille et entre amis pour vous détendre !

Estomac

Antiacides ou Anti-H2 ?

Sachez que deux types de médicaments en vente libre sont utilisés pour traiter les brûlures d’estomac. D’un côté, il y a les antiacides (Gaviscon®, Maalox®, Rolaid®, Tums®), qui neutralisent l’excès d’acide dans l’estomac et que l’on prend après l’apparition des symptômes. De l’autre, il y a les anti-H2 ou antagonistes des récepteurs de l’histamine (Axid®, Pepcid®, Tagamet®, Zantac®), qui réduisent en partie la formation d’acide par l’estomac et que l’on prend de manière préventive, avant un repas. Sachez qu’il est préférable de consulter un pharmacien pour choisir le médicament qui vous convient le mieux. Et n’oubliez pas de suivre à la lettre les instructions sur l’emballage.

Évaluer cet article

Connectez-vous pour évaluer cet article et pour écrire vos commentaires!

Connexion

Vous n'êtes pas membre de ricardocuisine.com? Inscrivez-vous dès aujourd'hui!

En raison d’un nombre important de questions, nous ne pouvons malheureusement répondre à tous. Visitez notre Foire aux questions qui regorge d’informations utiles. Merci de votre enthousiasme pour la cuisine de RICARDO!

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Votre commentaire doit se conformer à notre nétiquette.

512 caractères maximum