Recettes  

Quoi retenir de la cuisine nordique?

En collaboration avec
Strøm spa nordique

Si la culture nordique est dans le vent, le chef Raphaël Podlasiewicz a su en faire la muse de sa création! Il partage sa passion pour les richesses à proximité du 54e parallèle, lui qui est chef exécutif des restaurants Nord et du café Fika du Strøm spa nordique.

L’inspiration boréale

Cet amoureux du terroir québécois s’inspire du garde-manger boréal pour créer ses menus. « On utilise des produits associés au climat frais, résume-t-il. C’est une réelle connexion avec la nature et tout ce qu’elle nous apporte. » On dit que le Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’Abitibi-Témiscamingue et la Côte-Nord ont particulièrement préservé l’héritage culinaire boréal.

  • Iodée, alliant le sucré et le salé, la cuisine du Nord fait la part belle aux saveurs sauvages et régionales.
  • En entrée, les betteraves ou la laitue de mer retrouvent leurs lettres de noblesse.
  • Les desserts sont par exemple à la camerise ou à l’argousier.

La nordicité en vedette

Les pays scandinaves ont beaucoup de choses en commun avec le Québec, notamment leur climat, mais aussi une cuisine distincte. Ce qui passionne particulièrement Raphaël est de veiller à la préservation de cette tradition culinaire, en créant un menu où tout est à la fois hommage et modernité. Si on est plus familier avec des plats savoureux comme le gravlax, les boulettes suédoises et le smørrebrød, il nous en fait découvrir d’autres, tels que la réconfortante chaudrée de poisson Fiskesuppe et la confiture d’airelles.

Local et terroir

Dans la cuisine nordique, on optimise ce qu’on retrouve en saison en étant créatif et écoresponsable. Par exemple, une poire mise en valeur dans un dessert verra également ses retailles et son cœur utilisés afin de concocter un sirop pour un cocktail. C’est également l’occasion de dégoter des aliments méconnus d’ici, en privilégiant la qualité et la traçabilité. Le Québec regorge de découvertes locales! En voici quelques-unes pour vous inspirer.

  • Petits fruits sauvages (camerises, airelles, baies d’amélanchier, argousier et pimbina)
  • Sapin baumier et cèdre
  • Thé du Labrador
  • Poivre des dunes
  • Champignons sauvages

Et au-delà du produit, l’artisan qui se cache derrière importe beaucoup, comme l’indique Raphaël. « On raconte son histoire. Ça apporte une autre dimension à l’expérience. »

La pleine conscience

Cette alimentation nous apprend à manger de manière réfléchie, sans compromettre l’éveil et le plaisir des sens. On se connecte aux richesses du terroir de manière saine et sans flaflas. « On garde ça simple, indique le chef. On ne veut pas dénaturer le produit. »

Paroles de chef

« On garde ça simple. On ne veut pas dénaturer le produit. » - Raphaël

S’ajoute à cela une cuisine marquée par les saisons. L’hiver durant cinq mois, pendant lesquels on ne peut rien récolter, la conservation des aliments était vitale à une époque pas si lointaine. Même si ce n’est plus une nécessité aujourd’hui, certains poursuivent la tradition du fumage ou de la mise en conserve.

Assiette identitaire

Ainsi, la cuisine nordique met de l’avant une philosophie en faveur d’une gastronomie novatrice proche de la nature, favorisant fraîcheur, éthique et simplicité. Finalement, c’est une belle façon de revenir aux sources, une saison à la fois.

Cet article est une collaboration entre RICARDO et Strøm spa nordique.

Évaluer cet article

Connectez-vous pour évaluer cet article et pour écrire vos commentaires!

Connexion

Vous n'êtes pas membre de ricardocuisine.com? Inscrivez-vous dès aujourd'hui

En raison d’un nombre important de questions, nous ne pouvons malheureusement répondre à tous. Visitez notre Foire aux questions qui regorge d’informations utiles. Merci de votre enthousiasme pour la cuisine de RICARDO!

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Votre commentaire doit se conformer à notre nétiquette.

512 caractères maximum