Recettes  

Voyage gourmand en Toscane

Une semaine en Italie à découvrir une Toscane verdoyante, à manger et à visiter des vignobles. Suivez le voyage de rêve en amoureux de Brigitte et Ricardo! Par Ricardo

Côté mer

Quand on pense à la Toscane, les premières choses qui nous viennent en tête ne sont pas la mer, les plages, le vin rosé et le poisson. Et pourtant! Notre périple commence au domaine Ammiraglia, à Magliano. Le vignoble est situé à une quinzaine de kilomètres de la mer Tyrrhénienne, dans la Maremme. Du vignoble, on voit la mer. Coup de cœur pour le village de bord de mer de Castiglione della Pescaia. C’est l’endroit idéal pour découvrir une Toscane hors des sentiers battus.

Si ce coin de pays est peu fréquenté par les touristes, la popularité de ses vins y est grandissante. Ici, les premières vignes ont été plantées en 2001. C’est un vignoble jeune avec beaucoup de potentiel. On y retrouve un microclimat : un été chaud, des nuits fraîches, avec une brise maritime qui tempère la chaleur de la journée. Parfait pour la culture de cépages tel le vermentino, qui donne des vins frais avec une touche de minéralité. C’est à vélo que nous découvrons la campagne environnante, avec en prime un festin de poissons, de mollusques et de crustacés qui nous attend au vignoble au retour de notre balade.

À travers les vignes

Notre seconde visite est à Montalcino, près de Sienne. Nous sommes attendus au domaine CastelGiocondo. On y retrouve mon ami, le vigneron Stefano Benini. Il fait partie de la trentième génération de sa famille à avoir choisi le vin comme vocation. L’entreprise familiale a fait l’acquisition de ce domaine en 1988. C’est ici que les premiers prestigieux Brunello di Montalcino ont été produits, composée à 100 % de sangiovese.

On y trouve aussi un château de pierre à fière allure. Je rêve de racheter l’endroit et d’en faire un repaire pour gourmands! Heureusement, après un verre de vin, des pici (spaghettis irréguliers roulés à la main) servis avec une sauce à la viande ou avec une sauce tomate à l’ail et aux piments, suivis d’un mijoté de bœuf au vin rouge, c’est oublié… jusqu’à la prochaine fois! J’aime la cuisine toscane, rustique, avec des saveurs franches et simples.

Une nuit au château

Arrêt suivant : château de Pomino! Ce vignoble est établi dans la Rufina, un secteur de la vallée du Chianti. C’est avec un verre de bulles à la main que l’on découvre ce coin de paradis. « On ne produit pas que du chianti dans le Chianti! » souligne Francesca, l’œnologue responsable du domaine. La propriété de Pomino est entrée dans le patrimoine familial grâce à Leonia degli Albizi, qui l’a reçue en cadeau le jour de son mariage avec Angiolo Frescobaldi, en 1863.

Le domaine de Pomino, comme de nombreux domaines viticoles en Toscane, offre le gîte, ce qu’on appelle ici agriturismo. Vous pouvez réserver une chambre d’hôte, style hôtel-boutique rustique chic. C’est comme si on était reçus par une famille aristocratique italienne. Les repas se prennent autour de la table commune et le menu du jour est préparé selon une philosophie « zéro kilomètre ». Tout est produit localement ou fait maison. Nous y avons mangé d’excellents gnocchis à la sauce tomate, suivis d’un sublime rôti de porc.

Un arrêt au village

Lorsqu’on arrive au domaine Nipozzano, c’est comme si on arrivait dans un petit village. Ce domaine médiéval est situé à Pelago, dans la partie la plus élevée de la Rufina. C’est ici que les Frescobaldi se marient de génération en génération. Avec 300 hectares de vignes, l’activité principale est bien entendu le vin. On y cultive surtout du sangiovese, mais aussi certains cépages internationaux pour les « super toscans », comme le cabernet sauvignon, le merlot et la syrah. On y fait aussi une huile d’olive au goût poivré (la Laudemio). Les œufs y ont la réputation d’être les meilleurs du coin et, en saison, les cuisiniers cueillent poivrons, tomates et autres légumes dans le potager aménagé pour eux.

On élève aussi sur le domaine la Chianina, une race de bœuf toute blanche, dont la viande tendre fait la renommée de la bistecca alla fiorentina. Il s’agit d’un T-bone cuit sur un charbon de bois très chaud et servi saignant, assaisonné de sel, de poivre et d’un filet d’huile d’olive. Certains l’arrosent d’un quartier de citron ou le parfument de quelques branches de romarin. J’ai aussi appris comment préparer une lasagne aux asperges tout en délicatesse. La béchamel a été allongée avec l’eau de cuisson des légumes, plutôt qu’avec du lait. En dessert, nous avons eu droit à un crumble aux pêches à se rouler par terre.

Chère Florence

Impossible d’aller en Toscane et de ne pas aller à Florence. Que ce soit pour son marché, ses piazzas, ses églises, ses ponts et ses cafés, ou pour flâner dans ses rues et manger une glace. La beauté et l’histoire sont partout à Florence. Nous commandons nos cocktails au Caffè Giacosa. C’est ici que le Negroni a été inventé dans les années 1920. L’Americano (Campari, vermouth rouge, soda) était le cocktail en vogue. Le comte Camillo Negroni, reconnu pour son penchant pour les mélanges bien alcoolisés, demanda au barman de lui concocter une boisson avec plus de caractère. C’est ainsi que le soda de son Americano a été remplacé par du gin.

« En finissant mon verre, je me suis dit que j’allais rentrer de ce voyage-là plus convaincu que jamais que j’ai été italien dans une autre vie. »

Je vous propose aussi une liste de mes coups de cœur de restaurants et vignobles en Toscane. Ciao!

PHOTOS : DAVID DE STEFANO

Évaluer cet article

Connectez-vous pour évaluer cet article et pour écrire vos commentaires!

Connexion

Vous n'êtes pas membre de ricardocuisine.com? Inscrivez-vous dès aujourd'hui

En raison d’un nombre important de questions, nous ne pouvons malheureusement répondre à tous. Visitez notre Foire aux questions qui regorge d’informations utiles. Merci de votre enthousiasme pour la cuisine de RICARDO!

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Votre commentaire doit se conformer à notre nétiquette.

512 caractères maximum