Recettes  

Nos conseils pour optimiser votre récolte de tomates

En collaboration avec
Passion Jardins

Enfin, l’été bat son plein. La chaleur est au rendez-vous, la pluie aussi, et dans le potager, nos semis partis à l’intérieur se sont transformés en beaux plants qui portent généreusement leurs fruits. Peut-être même que plusieurs tomates ont commencé à rougir et c’est pourquoi, à l’aube de la récolte, nous avons demandé à un expert de chez Passion Jardins de répondre à nos interrogations.

 

Relève de l’entreprise familiale Centre Horticole Bastien, Maxime Bastien a complété un DEC en production horticole et poursuit ses études universitaires en économie agricole à l’Université McGill. Il a mis sur pied un complexe de serres où sont cultivées des tomates de type ‘Heirloom’ à Terrebonne.

Comment savoir si nos tomates sont mûres?

S’assurer que nos tomates ont atteint le stade parfait de mûrissement est une tâche simple en apparence, si on se fie à la méthode populaire qui consiste à les récolter en fonction de leur couleur. Sauf que, selon l’avis du spécialiste, «il est facile de manquer son coup de cette façon puisqu’il arrive régulièrement que les tomates craquent et que leur chair se fende lorsqu’elles sont trop mûres ou même avant qu’elles soient prêtes». 

Variétés ancestrales fragiles

Pour ça, on n’a qu’à penser à ces journées chaudes et humides où, du jour au lendemain, les tomates parfaites pour le sandwich sont déclassées pour la sauce. «C’est encore plus vrai dans le cas des variétés anciennes, qu’on appelle aussi tomates ancestrales, et qui sont plus sensibles à ce genre de problème», souligne l’horticulteur de Passion Jardins. 

Degré de fermeté

Si on ne peut se fier uniquement à la couleur de nos tomates pour juger de leur maturité, alors comment s’assurer qu’elles sont bien mûres avant de les cueillir? Le secret est de vérifier également si elles sont bien fermes. Ainsi, la couleur et la fermeté du fruit sont ce qui nous rapproche le plus de la tomate parfaite. 

Mûrissement à surveiller

Pour les gens qui jardinent depuis peu, il convient donc de se faire la main, surtout lorsqu’on cultive plusieurs variétés de tomates. Le truc est donc de cibler une tomate saine dès qu’elle commence à se colorer et de la suivre tout au long de son mûrissement pour se familiariser avec son degré de fermeté. L’exercice permet de comparer une tomate qui n’est pas encore mûre à une qui l’est trop afin de viser l’entre-deux.

La consistance parfaite

«Ce que l’on cherche en matière de consistance est une tomate légèrement durcie qui épouse bien la pression légère de nos doigts sans qu’elle s’abîme. En d’autres mots, c’est un peu comme de la mousse mémoire», nous dit l’expert. Son conseil à ceux et à celles qui commencent est de cueillir les fruits avant qu’ils soient complètement matures et de les faire mûrir sur le comptoir de la cuisine, car une fois que les tomates sont trop mûres, le processus est irréversible. 

Que faire des tomates vertes?

Saviez-vous qu’il peut être utile de récolter vos tomates vertes? Beaucoup de jardiniers laissent sur leurs plants un surplus de fruits, ce qui a pour effet de diminuer le calibre des tomates et de repousser à plus tard leur mûrissement. Selon M. Bastien, «l’idéal est d’avoir de trois à cinq tomates par grappe, selon la variété, et pas plus d’une grappe entre deux nœuds (espace entre deux feuilles sur la tige), afin de limiter la charge des fruits sur le plant». 

L’éclaircissage des plants

Pour éviter de se retrouver avec des tomates en trop qui n’en finissent plus de mûrir, on procède à ce qu’on appelle un «éclaircissage». Cette étape, qui permet de réguler la récolte et de garder le plant le plus fort possible jusque tard en saison, peut se faire au moment de la floraison ou lors du développement des fruits. 

Les tomates vertes ainsi récoltées, bien qu’elles soient immatures et qu’on évite de les consommer crues, peuvent être cuisinées et se prêtent même à plusieurs recettes. Parmi celles que l’on préfère, il y a les tomates vertes frites ainsi que le ketchup vert de nos grand-mères. On peut aussi les utiliser dans un potage ou encore en faire une confiture

Clore la saison en beauté

Quand l’été s’achève et qu’on entre dans la période plus froide de l’automne, il est important de récolter les fruits qui n’atteindront pas leur pleine maturité. «Il faut comprendre qu’en période de stress, les plants de tomates se mettent en mode “survie”, explique l’expert. À ce stade, la plante détourne la sève des fruits pour nourrir les feuilles, les tiges et les racines qui lui sont indispensables, ce qui a pour effet de détériorer les tomates.» 

La récolte ultime

Précisons que la température seuil à surveiller est de 12 °C. Dès que les nuits passent sous cette barre, il faut récolter. On retient également que si la chair des tomates a commencé à blanchir, c’est parce que leur mûrissement est enclenché et qu’il sera possible de les faire mûrir sur votre comptoir. On ne gaspille toutefois pas son temps à essayer d’amener à maturité celles qui sont encore vertes: elles ne l’atteindront pas. 

Après avoir mis en pratique ces bons conseils destinés à optimiser notre récolte de tomates, le moment est venu de faire le plein de recettes savoureuses pour les déguster!

Cet article est une collaboration entre RICARDO et Passion Jardins.